La « petite madeleine » de PROUST

Tout le monde connaît l’histoire de Marcel Proust et de sa petite madeleine. Mais qui s’intéresse à la façon dont il a fait revenir ce souvenir en lui ? Une « éveilleuse d’idées », bien sûr ! Jugez plutôt.

Proust vient de manger un morceau de madeleine trempé dans du thé.

(…) Mais, à l’instant même où la gorgée mêlée de miettes de gâteau, toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. (…) D’où avait pu me venir cette puissante joie ? (…) Que signifiait-elle ? Comment l’appréhender ? (…) Je pose ma tasse et me tourne vers mon esprit. C’est à lui de trouver la vérité. (…) Il est en face de quelque chose qui n’est pas encore et que seul il peut réaliser et faire entrer dans la lumière. (…) Je demande à mon esprit un effort de plus, de ramener encore une fois la sensation qui s’enfuit. (…) J’écarte tout obstacle, toute idée étrangère (…) Mais sentant mon esprit qui se fatigue sans réussir, je le force au contraire à prendre cette distraction que je lui refusais, à penser à autre chose, à se refaire avant une tentative suprême. Puis une deuxième fois, je fais le vide devant lui, je remets en face de lui la saveur encore récente de cette première gorgée et je sens tressaillir en moi quelque chose qui se déplace, voudrait s’élever, quelque chose qu’on aurait désancré, à une grande profondeur ; je ne sais ce que c’est mais cela monte lentement (…)

Arrivera-t-il jusqu’à la surface de ma claire conscience, ce souvenir, l’instant ancien que l’attraction d’un instant identique est venue de si loin solliciter, émouvoir, soulever tout au fond de moi. (…) Dix fois il me faut recommencer, me pencher vers lui.

(…) Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu.

J’aurais voulu vous recopier l’intégralité du texte, tant chaque phrase y est importante. La suite vous la connaissez.

Folio n° 820 Du côté de chez Swann– Marcel PROUST  p 56 à 61

Ce contenu a été publié dans Écriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à La « petite madeleine » de PROUST

  1. emildkg@admin dit :

    Merci, Monsieur Sam, de vous intéresser à ma petite recherche dans « La Recherche ». Et que dit l’hypnose à ce sujet ?

    • Sam dit :

      Je ne sais si M.Proust connaissait ou pratiquait l’hypnose mais ce moyen d’introspection ressemble terriblement à un processus d’autohypnose : bloquer le conscient pour demander à l’inconscient ou plutôt à un Conscient majuscule de chercher et de trouver ce qui va avec cette sensation qui résonne. C’est ce qui est pratiqué en hypnose humaniste, faire remonter des choses en conscience … du conscient, venant de l’inconscient ou d’un ancien conscient profond. Mais je sens que je vous perds…
      Merci pour ce bon moment; je l’avais oublié. Et par la magie des associations, je me souviens très bien, en plus de l’avoir lu, où je l’ai lu , et à quelle occasion.
      Merci encore.

      • emildkg@admin dit :

        Je suis bien contente, cher Monsieur Sam, que mon article ait fait remonter en vous des souvenirs de lecture. Je n’ai pas très bien compris votre notion de « conscient majuscule », mais je vais poursuivre mes recherches. Merci de votre contribution. N’hésitez pas à enrichir le blog de vos connaissances. Je ne sais pas grand chose de l’hypnose. Ce dont je suis sûre, c’est que notre inconscient a son rôle à jouer dans notre processus de création littéraire. Je consacrerai mon prochain article à cette question.
        A bientôt donc, le plaisir de vous lire.

  2. Sam dit :

    Que c’est bien écrit et quelle vérité dans cette recherche du souvenir qui se dérobe et qu’on finit par trouver dans la mémoire des sens plutot que dans celle de l’esprit. Merci d’avoir pris le temps de nous le retranscrire, de nous le préparer et de nous le servir, ce beau morceau de littérature.
    Merci de m’avoir donné envie, de m’avoir mis en appétit.
    Éveilleur d’idées, quel beau concept. Merci de nous le faire partager, et de si belle manière. Éveilleur d’envies.
    Il n’y a plus qu’à, donc. Et mille idées sont nées.

  3. emildkg@admin dit :

    Merci, Monsieur Sam, d’avoir apprécié ma petite recherche dans « La recherche ». Voyez-vous, ce qui m’intéresse c’est comment viennent les idées. Vous avez sûrement des connaissances à ce sujet. Que dit l’hypnose à ce propos ?

    • Sam dit :

      La démarche de Proust est remarquable car elle explique à merveille la méthode utilisée en hypnose : bloquer le conscient pour chercher et trouver dans l’inconscient la réponse qui s’y trouve, en ayant la patience d’attendre et de laisser venir.

  4. emildkg@admin dit :

    Et très intéressante la façon dont Proust explique comment il a fait renaître ce souvenir.

  5. Prossnitz-Marion Anne dit :

    Ah oui! Que de souvenirs cette madeleine… Pour chacun de nous!
    Bizzzzz
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.